dépression

La déprime est connue de tous. Elle est passagère et n’a pas de graves conséquences en général. La dépression au contraire est un véritable fléau. Pourtant, elle est souvent sous-estimée. De plus, ses symptômes sont peu connus.

Une maladie répandue

La dépression est une maladie chronique. Il s’agit d’un trouble très répandu. D’après l’Organisation Mondiale de la Santé, la dépression sera la 2ème cause d’invalidité en 2020. Et cela à travers le monde. Les maladies cardio-vasculaires seront en première position. La dépression apparaît vers la fin de l’adolescence. Elle se caractérise par un sentiment de désespoir. Ses causes sont multiples et complexes. Déjà, il existe un aspect génétique. Les antécédents familiaux ont un certain poids. Il existe aussi des facteurs biologiques. Il peut y avoir un déséquilibre hormonal. Les mauvaises habitudes de vie entrent aussi en compte. Elles sont néfastes pour l’état psychologique. Et bien sûr, un état dépressif peut survenir après une expérience traumatisante. Il peut s’agir d’un décès, d’une rupture ou d’une agression par exemple.

Pour se soigner, différentes solutions existent. La plus évidente est de se rendre chez un psychologue. Le traitement se fait surtout à base de médicaments. Les remèdes anti-dépression naturels sont nombreux. Avec la dépression saisonnière, la luminothérapie par exemple est une bonne alternative. Faire des activités physiques régulières est aussi une bonne solution. Cela permet d’évacuer le stress.

Bien reconnaître la dépression

La tendance suicidaire est connue comme le signe le plus évident de la maladie. Mais en dehors de cela, les symptômes sont plus subtils. Et il faut bien observer pour les détecter à temps. La dépression se manifeste par un manque d’intérêt pour tout. Plus rien ne passionne ni ne motive. Cela mène à l’abandon des projets personnels et professionnels. Il faut aussi prêter attention à l’humeur. En effet, les malades ressentent un grand désespoir. Il peut aussi s’agir d’un sentiment d’abattement. S’ajoute à cela la tristesse bien sûr et l’anxiété. Il y a aussi une grande culpabilité parfois. Cela est surtout fréquent après une agression. La victime pense que ce qui lui est arrivé est de sa faute. Et les sauts d’humeur sont très fréquents.

En outre, la personne est très agitée et pleure excessivement. De plus, le sommeil est bouleversé. Il peut y avoir une insomnie. Les réveils précoces sont aussi courants. Mais le signes les plus visibles sont physiques. En effet, l’individu est toujours fatigué. Et il mange de manière excessive. Ou au contraire il ne s’alimente pas du tout. A long terme, cela entraîne des troubles de l’alimentation.