descente d’organes

La descente d’organes, également appelée prolapsus, est un phénomène qui touche de nombreuses femmes. Il s’agit en réalité de l’abaissement d’un organe suite à un relâchement ou une distension de ses attaches naturelles. Pour tout savoir sur ce trouble, lisez cet article.

Les symptômes de la descente d’organes

Les symptômes de la descente d’organes sont variés. En réalité, ils dépendent de l’organe concerné. Pour en savoir plus, cliquez ici.

En cas de cystocèle (descente de vessie)

Le prolapsus génital concernant la vessie entraîne essentiellement comme symptôme une sensation de boule à la vulve. Par ailleurs, la gêne du périnée ou la difficulté à uriner avec jet faible sont des signes avant-coureurs de cette morbidité. D’autres phénomènes caractéristiques de ce trouble se résument aux envies fréquentes d’uriner et aux infections urinaires à répétition.

En cas de hystérocèle (descente d’utérus)

La boule à la vulve est également un signe révélateur de la descente d’organes. Dans les cas rares concernant l’utérus, il peut être constaté des petits saignements, une ulcération et parfois une infection de la muqueuse.

En cas de rectocèle (descente de rectum)

Relativement à la descente du rectum, la sensation de boule à la vulve peut exister. Toutefois, de façon générale, les symptômes rectaux sont dominants. Il y a notamment la constipation, les difficultés d’évacuation des selles et les petites fuites de matière fécale.

Les causes de la descente d’organes

De nombreuses études considèrent l’excès de poids ou les prédispositions familiales comme des causes de la descente d’organes. Ceci est particulièrement vrai, mais les sources principales de cette maladie sont les accouchements rapides, les déchirures, la naissance d’un gros bébé ou encore les grossesses multiples.

En outre, la ménopause peut bel et bien entraîner la descente d’organes. En effet, la baisse des œstrogènes provoquée par cette cessation de la fonction menstruelle rend les tissus plus élastiques et favorise ainsi le prolapsus.

La prévention de la descente d’organes

Le plus souvent, c’est la fragilisation du périnée causée par les grossesses et accouchements qui entraîne la descente d’organes. Sa perte de tonicité induit de nombreux problèmes. Afin de prévenir cette maladie, il est donc nécessaire, pendant votre grossesse, de suivre à la lettre toutes les recommandations de votre gynécologue.

Dans ce cadre, vous devez absolument éviter les efforts, vous reposer et suivre les cours de préparation à l’accouchement. Dans les semaines qui vont suivre l’accouchement, il est déconseillé de porter des charges lourdes. Surtout, vous devez suivre une rééducation post-natale périnéale et abdominale dans le but de remuscler le périnée.

Les solutions face à la descente d’organes

De façon générale, l’opération reste la solution efficace face à la descente d’organes. Il s’agira de faire usage des tissus de la femme afin d’assurer le renforcement de la zone concernée. Aussi, une prothèse est placée dans cet endroit pour supporter les organes. Dans les cas peu avancés, la rééducation suffit amplement à corriger le problème.

La descente d’organes est un trouble typiquement féminin. Elle touche différents organes tels que la vessie, le rectum ou encore l’utérus. Les causes sont nombreuses, mais tiennent essentiellement aux grossesses. Une rééducation du périnée après l’accouchement constitue la prévention idéale contre ce phénomène.