défibrillateur

Le recours au défibrillateur offre la possibilité de sauver la vie d’une personne en danger. La rapidité de sa réaction peut être vitale dans le cas d’un arrêt cardiaque. Depuis mai 2019, la législation impose aux établissements recevant du public de s’équiper de cet appareil dans le cadre de la chaîne de survie. Mais que vaut vraiment un défibrillateur ? Est-ce indispensable de l’utiliser ?

Ce qu’on entend par défibrillateur

D’une manière générale, un défibrillateur est un appareil délivrant un électrochoc permettant d’interrompre directement un arrêt cardiaque. Son rôle est d’évaluer l’activité du cœur d’une personne qui semble ne pas respirer. Il est muni d’une paire d’électrodes qui se connectent de chaque côté du cœur. Ces éléments envoient des signaux à l’ordinateur pour que le secouriste puisse lire l’électrocardiogramme.

Si le cœur est en fibrillation ventriculaire, le défibrillateur entièrement automatique prévient le secouriste et administre un choc. Ainsi, le cœur devrait repartir et retrouver son rythme régulier. S’il s’agit d’un défibrillateur semi-automatique, un bouton clignote afin de prévenir au témoin ou au secouriste qu’il devrait appuyer sur un bouton. Mais comment tout cela fonctionne-t-il vraiment ?

Le fonctionnement d’un défibrillateur

Après avoir bien posé les électrodes sur leur emplacement respectif, il ne faut jamais les décoller. Que ce soit un arrêt cardiaque complet, un battement régulier ou bien une fibrillation ventriculaire, le défibrillateur se charge d’analyser toutes les deux minutes l’état du cœur. Après avoir lancé un choc, l’appareil demande de reprendre le massage cardiaque pendant deux minutes.

L’arrêt cardiaque soudain (ACS) représente la première cause de mortalité au niveau national et en entreprise. Il constitue plus de 50 % des décès accidentels. L’unique traitement efficace pour contrer l’ACS jusqu’à présent reste l’utilisation d’un Défibrillateur. Ce cas se justifie par l’existence d’un témoin présent dans 80 % des cas. Avant de l’utiliser, une formation peut être nécessaire.

L’intérêt d’utiliser un défibrillateur

Le défibrillateur assure un traitement à certains égards révolutionnaires. Il permet de sauver bon nombre de vies chez des personnes exposées à un risque dramatique. Toutefois, comme tout appareil de ce genre, il a quand même ses limites. Par exemple, il ne peut pas empêcher le décès d’un patient pour d’autres raisons cardiaques comme les maladies avancées du cœur.

Plusieurs types de défibrillateurs sont disponibles sur le marché. Chacun d’entre eux répond à une utilisation bien spécifique. Ci-après se trouvent les principaux défibrillateurs que l’on peut choisir en cas de besoin :

Le défibrillateur semi-automatique ou DSA

Pour faire simple, le DSA analyse le tracé électrique du patient, mais ne peut pas administrer automatiquement la défibrillation. Un signalement sonore ou visuel donne le feu vert au secouriste pour le faire. Pour la plupart de DSA, un bouton clignote et il faut appuyer dessus.

Le défibrillateur entièrement automatique ou DEA

Comme son nom l’indique, le DEA analyse tout simplement le tracé et délivre automatiquement le choc tout en prévenant l’utilisateur. Il n’y a pas de bouton à appuyer. Son usage est pratiquement indiqué au grand public.

Le défibrillateur professionnel

Cet appareil est équipé d’un écran où apparait le rythme cardiaque de la victime. Le défibrillateur professionnel est un traitement préventif qui permet au médecin ou au secouriste de déclencher le choc à volonté et de régler son intensité.