La guérison de l’alcoolisme n’est pas un processus facile. En effet, elle comporte plusieurs étapes. À commencer par la prise de conscience, il faut y aller petit à petit. Aussi, il faut comprendre que surmonter un problème d’alcoolisme n’est pas facile à faire tout seul. Si vous êtes dépendant et que vous souhaitez vous défaire de l’alcoolisme, découvrez à travers cet article nos meilleurs conseils d’expert pour vous aider.

Se prendre en main et se décider par soi-même

Si vous souhaitez vaincre l’alcoolisme, il faut commencer par le commencement : c’est-à-dire la prise de conscience. Il s’agit ici d’une première étape indispensable qui permet à la personne de se décider à se prendre en main. Elle va admettre le problème de son alcoolisme et va dresser des plans pour modifier sa consommation d’alcool. Ce début du changement constitue une étape importante, car c’est là que repose la motivation de la personne pour atteindre son objectif qui est d’arrêter de boire.

Réduire sa consommation ou s’abstenir totalement

Une fois que la personne est décidée, elle fera son choix entre réduire sa consommation d’alcool ou arrêter totalement d’un seul coup. Auparavant, la méthode la plus efficace était le sevrage et l’abstinence totale. Aujourd’hui, les professionnels proposent un accompagnement aux patients pour les aider à réduire de façon progressive leur consommation d’alcool. Il s’agit ici d’apprendre à gérer son besoin d’alcool pour aller vers un arrêt total.

Se confier à un psychologue ou psychothérapeute

Aujourd’hui, les assistants sociaux et psychothérapeutes sont nombreux à développer une stratégie pour la lutte contre l’alcoolisme et la prévention des rechutes. En effet, en tant que professionnel, le thérapeute pourra déterminer parfaitement vos besoins et vous aider à surmonter les envies et les difficultés du processus de guérison. N’hésitez pas à vous confier à professionnel sur psychologue-saint-gilles.be pour vous accompagner dans votre lutte contre l’alcoolisme.

Prendre des médicaments

En plus d’une thérapie auprès d’un professionnel, les traitements médicamenteux sont aujourd’hui disponibles pour vaincre l’alcoolisme. On retrouve parmi les nouveaux traitements médicamenteux les plus efficaces le nalméfène, le baclofène, l’oxybate de sodium. Si le nalméfène et le baclofène permettent de réduire votre consommation d’alcool, l’oxybate de sodium ainsi que l’acamprosate et le disulfirame permettent de reste abstinent. Les premiers sont destinés à diminuer l’envie de boire et réduisent le sentiment de satisfaction en contact de l’alcool. L’oxybate de sodium aide par contre le patient à maintenir l’abstinence.

Intégrer la famille dans le processus de guérison

Il est important que la famille et les proches assistent le patient dans son processus de guérison. En effet, si votre partenaire essaie de surmonter son alcoolisme, ne l’isolez pas. Vous devez l’encourager tout en l’impliquant à la vie quotidienne à la maison, à l’éducation des enfants ou aussi aux finances du foyer. Sachez que le processus de guérison de l’alcoolisme peut prendre du temps et essayez d’être compréhensifs envers votre partenaire. Il faut absolument éviter les accusations et la morale. Le soutien est un élément important qui permet d’accélérer la guérison de l’alcoolisme.